Khatia Buniatishvili

Aujourd’hui, je voulais vous faire part d’une incroyable découverte, comme quoi à 50 ans, on apprend encore tous les jours !

Jugez plutôt :

Elle commence ses études de piano dès l’âge de 3 ans avec sa mère.

Puis à 6 ans donne son 1er concert avec l’Orchestre de Chambre de Tbilissi en Géorgie…

Il m’aura suffi de visionner une émission de télé (« Stupéfiant ») pour découvrir celle pour qui j’allais avoir un sacré coup de cœur: Khatia Buniatishvili.

Pianiste virtuose, elle bouscule sacrément les codes du monde feutré de la musique classique.

Elle a la réputation de jouer du piano comme un homme.

Et pourtant, c’est une femme dans toute sa splendeur : bouche rouge flamboyant, boucles brunes en constants mouvements, décolletés profonds, dentelles, talons hauts…

Incroyablement belle, intelligente, racée, sexy, audacieuse… et talentueuse !

Après cette émission, j’ai voulu en savoir plus.

J’ai ainsi pu visionner/écouter sur la Toile quelques-uns de ses concerts : elle transcende l’œuvre, et elle l’habite. Incontestablement.

Si vous voulez voir et écouter, Concerto No. 1 in C major, Op. 15 pour piano de Beethoven:

https://www.youtube.com/watch?v=gOg93835xO8

Son interprétation magistrale passe en alternance par la délicatesse, la séduction, puis par la fougue ou la violence… Et toujours avec une dextérité qui laisse pantois.

Bref, je me dis qu’assister à ses concerts, c’est l’assurance d’écouter une interprétation hors normes, non conventionnelle.

Un feu d’artifice?

En attendant, j’ai acheté son dernier CD… Je l’écoute en boucle! Merveilleux…

http://recherche.fnac.com/ia981802/Khatia-Buniatishvili

Et vous, les quinquas et les autres, vous en pensez quoi de Khatia Buniatishvili ??

 

Check-list pour la St Valentin…

Aaaaah l’Amour….  Nous le célébrons tous les ans le 14 février, le jour de la Saint Valentin.

Une date à marquer d’une pierre rouge… euh, d’un
cœur rouge, que l’on soit quinqua… ou pas !

Cupidon arrive… Un mois à l’avance, c’est déjà la déferlante de pubs en tous genres,  il y en a partout ! Des belles, des moches, des coquines… Jusqu’à saturation.

« Et par ici les beaux petits couples qui s’aiment ! Et s’ils s’aiment, ils s’offrent des cadeaux ! Et ouiiiiii ! »  Gna gna gna 🙁

Pour les distraits, même si vous avez oublié vos lunettes, si vous ne regardez pas la télé, si vous n’écoutez pas la radio, impossible d’oublier cette date, les innombrables sociétés de consommation  vous rappelle qu’il faut absolument A-CHE-TER !

Alors 3 cas de figure :

-Jeune ou vieux couple? On adhère (ou pas) à cette fête devenue de toute évidence commerciale, et on s’offre quand même une babiole, pour le clin d’oeil.

– On ne plie pas devant les incitations à consommer, et on s’offrira un cadeau plus tard. Pourquoi un cadeau à date fixe? (Et les anniversaires? Les Noël? On passe? Oups, c’est un autre sujet…)

– Célibataires? On attend que ça passe, et vive le 15 Février !

Bref, j’ai quand même répertorié quelques idées pour celles et ceux qui seraient encore dans le flou artistique, car recevoir (et offrir, bien-sûr) un petit quelque chose, ça fait toujours plaisir, à 50 ans ou à n’importe quel âge, d’ailleurs:

Les classiques:

Fleurs,

Bijoux,

Parfum,

Chocolats,

Livre, CD, DVD,

Sous-vêtements,

Bougies parfumées,

Dîner aux chandelles au resto ou chez soi,

N’importe quel objet décoré d’un cœur rouge…

Les étonnantes:

Saut en tandem en deltaplane,

Lever de soleil en montgolfière (so romantic ! 🙂 )

Week-end dans les arbres, ou au ski,

Nuit à l’hôtel chic de sa ville,

Stage d’oenologie (pour s’enivrer d’amour ensuite! )

Un tour au sex shop,

Une séance photos faite par un pro (Harcourt)…

Les gratuites ou presque :

Mots doux (poèmes, citations…) sur des post-it en forme de cœur,

Textos amoureux durant la journée,

Câlins blottis l’un contre l’autre devant un film qu’on adore,

Massage en duo…

Pour ma part, je ne sais pas encore ce que j’offrirai à mon chéri, je n’ai rien décidé. D’ailleurs, si vous avez d’autres idées, je suis preneuse! Chuuuuuut…..

En tout cas, à 50 ans, je pense qu’il n’est pas nécessaire d’attendre le 14 Février pour fêter/célébrer son amour.

Car l’amour, c’est comme une fleur magnifique, rare, et mieux vaut l’arroser un peu tous les jours pour ne pas qu’elle ne se fane et finisse par mourir…

Ainsi, des petites attentions régulières, tout au long de l’année, valent mieux qu’un gros cadeau offert par obligation ou culpabilité, non ?

Et enfin, il n’est pas nécessaire que le cadeau soit cher ou imposant, l’essentiel est qu’il soit offert avec … son cœur… tout simplement.

Il m’est d’ailleurs arrivée d’offrir une seule superbe rose rouge à l’état brut à ma moitié. So chic and romantic 🙂 What else??!

Et vous, les quinquas et les autres, comment fêterez-vous la St Valentin ?

 

 

Bien recevoir chez soi, en 6 points.

Comment bien recevoir chez soi ? Faut-il encore poser la question à 50 ans ?

De toute évidence, OUI !

Je me demande vraiment si les gens sont éduqués? Ou s’il s’agit de je m’en foutisme ? Ou d’ignorance ? Ou d’Alzheimer précoce?th-1

Ou est-ce moi qui suis trop exigeante?

Même si je ne m’appelle pas Nadine de Rotchild, je suis souvent étonnée de la manière dont reçoivent certaines personnes chez eux. Et lorsque je me pose la question, c’est que de toute évidence, il y a… problème.

En effet, savoir recevoir ses invités est tout un art, et en même temps, très simple. Il y a seulement quelques règles à connaître…

Vous par exemple, comment recevez-vous votre famille, vos amis, vos collègues ?

Tout d’abord, même si les gens que vous recevez vous connaissent bien, vous leur faîtes honneur en les accueillant comme il se doit, n’est-ce pas ? C’est la moindre des politesses.

Et bien, je vous assure que c’est loin d’être le cas partout. Je pense que beaucoup de personnes ne s’en rendent pas compte, c’est désolant à dire.

Sans passer pour la BCBG de service, pour celles et ceux qui auraient des « absences », j’ai pris quelques instants pour dresser une check-list de choses et attitudes à mettre en place, à minima. Car vos invités doivent se sentir à l’aise. C’est la base du savoir-vivre.

Alors, voilà:

-1/ Avant l’arrivée des invités :

Vous êtes organisé(e), et vous avez préparé le menu à l’avance, et le plan de table. Tout est ok ? Parfait !

Pensez aussi à ranger le bazar ! Même s’il y a des enfants, les jouets qui traînent partout dans le salon, c’est moyen. Les invités risquent de marcher dessus, ou au pire se casser la figure!Unknown

Les étagères poussiéreuses ? C’est du plus mauvais effet !

Les WC sales ? Aussi !…

Ben oui… Il faut faire le ménage! La maison doit être nickel !

-2/ La préparation de la table :

Recevoir pour une occasion, un anniversaire, une fête (je ne parlerai pas des moments improvisés), cela implique d’accueillir ses invités autrement que comme tous les jours à la cuisine. Vous êtes d’accord?

Alors, une jolie nappe, même en papier (ou des sets), pour décorer la table de la salle-à-manger, de jolies serviettes bien disposées, une vaisselle de circonstance, et hop! Voilà une table qui donne envie de s’y asseoir! Enfin… en principe… Car si vous sortez la nappe qui a déjà servi pour le jour de Noël de l’année dernière, ou celle de la fête des pères d’il y a 2 ans, hum hum 🙁 …

photo-table-décoration-de-table-anniversaire-adulte-8

Un décor même minimaliste est aussi du plus bel effet, et montre aux invités l’intérêt que vous leur portez.

– 3/ A l’arrivée des invités :

Côté pratique, prévoir un endroit pour débarrasser les manteaux, sacs, parapluies, et autres.vivre_avec_une_personne_bordelique_670

Pas entassés en pile dans le salon…!

 

– 4/ L’apéritif :

Selon les règles, c’est Monsieur qui sert les invités pendant ce moment de convivialité.

Les boissons alcoolisées, des jus de fruits, de l’eau et autre… seront en quantité suffisante pour que les invités ne se sentent pas gênés.

– 5/ A table :

Les invités sont disposés selon votre plan de table. C’est parfait.

En tant qu’hôtes, vous ne devez pas les laisser seuls à table… Et oui, c’est Madame OU Monsieur qui se chargera d’apporter les plats ou de desservir !

Et pour ce qui est des plats, même si vous présentez une modeste poêlée de pâtes, et bien, l’idéal est de la présenter de façon originale, histoire de ne pas se croire à la cantine ! Hein ?

Exit les plats ébréchés!38629716-cuisine-italienne-pa-tes-a-l-huile-d-olive-l-ail-le-basilic-et-les-tomates-et-la-soupe-de-tomate

Un joli saladier, quelques sauces dans de jolis ramequins, des ingrédients colorés feront toute la différence. Et servez à la bonne température, car les pâtes froides, sauf en salade, c’est pas terrible !

et enfin,

-6/ La tenue vestimentaire :

Même si vos invités vous connaissent bien, Monsieur, faîtes l’effort de passer une chemise et un pantalon plutôt que de rester en tee-shirt diforme et en short (sauf s’il fait 40°C), les invités qui se seraient « habillés » se sentiraient mal à l’aise et en décalage avec vous.

Madame, prenez quelques instants pour vous coiffer joliment avant l’arrivée de vos invités, et ne restez pas en charentaises sous prétexte que vous êtes chez vous…

828-2820-large

Car si vous, vous êtes à l’aise, pensez à vos invités. Eux aussi vous feront honneur en ne venant pas en pyjama ou en chemise de nuit !!

Bref, voilà à mon sens le B-A-BA du bien recevoir chez soi… que l’on ait 50 ans ou pas!

Il y aurait encore beaucoup à dire, comme que faire des cadeaux que l’on reçoit, par exemple, la tenue à avoir à table, la conversation… Ce sera pour une autre fois…

Et vous, les quinquas, et les autres, vous en pensez quoi de tout ça ? ?

(PS: toute ressemblance avec les personnes et les évènements passés ne sont que pure coïncidence…:) )

 

 

La pétoche

La pétoche :

Avoir peur,

Ressentir une émotion qui accompagne une prise de conscience ou d’un danger,

Avoir la trouille.

Moi, la quinqua, j’ai soudain la pétoche !

A 50 ans, lorsque vous êtes licenciée économique, quel avenir peut bien se profiler à l’horizon?

« Ma pauvre dame, faut pas se leurrer, le monde du travail ne vous fera pas de cadeau. Préparez-vous au parcours du combattant… »Les gens sont bien pessimistes ! Pffff…

Sans trop écouter ces bonnes paroles entendues maintes fois,  je me suis lancée corps et âme dans la quête d’une reconversion potentielle.

De formations en formations, d’idéal rêvé à la réalité, de fous espoirs en terribles inquiétudes, d’euphorie en abattement, j’en ai eu assez de jouer au yoyo, et j’ai enfin pris une décision.

Quoi ! Malgré mon expérience professionnelle et mes compétences, le monde du travail ne veut plus de moi (de nous les quinquas) , si ce n’est des postes aléatoires, et /ou rémunérés à peine au-dessus du smic ?

Alors, à quoi ça sert de nos jours d’avoir je ne sais combien d’années d’expérience ? A rien ?

Je me refuse à croire cela.

Et je me refuse à la fatalité.

Me voilà donc au pied du mur, en ce début d’année, après avoir été LONGTEMPS indécise quant à mon futur professionnel, j’ai donc décidé de créer mon emploi.

Tout simplement.

Enfin … quand je dis « tout simplement », ce n’est pas tout à fait ça…

Cela passe par des mois et des mois de réflexion et de cogitations diverses :

J’y vais ? J’y vais pas ? Et pour la retraite ? Et si je suis malade ? Et le RSI ? Et les autres taxes ? Et j’ai horreur de faire la compta… si j’oublie quelque chose ? Ou si je me trompe ?unknown-1

Et j’en passe.

Bref, après avoir pesé le pour et le contre, j’ai quand même trouvé pas mal de points positifs :

Je crée mon emploi

Je choisi mon domaine d’activité en fonction de mes paramètres (goûts, expérience, compétences, opportunités)

Le patron, c’est moi, et la pression, c’est moi qui me la mets si nécessaire !

Je choisis mes horaires : si je veux bosser 12 heures par jour, c’est moi qui décide,

Je me donne l’opportunité et les moyens de bien gagner ma vie

Je prends des congés quand je veux, raisonnablement, car évidemment, il n’y a plus de congés payés !

En synthèse, j’espère un meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle, et une grande liberté. Intéressant !

Alors voilà, ça y est, début Janvier 2017, je me lance… le grand saut ! TAAAdaaaaaa….!

saut-en-parachute-gifs-animes-9445885

Et j’ai la pétoche !

Je réalise seulement l’ampleur de la tâche.

J’ai des milliards de choses à apprendre, à mettre en place et à maîtriser pour être au top ! Et ce n’est que le début : formations, réunions, organisation, plan d’action…

L’objectif (ça motive) à 1 an : REUSSIR, of course ! Et rester dans la communication positive. C’est important .

Il n’empêche… j’ai la pétoche!

Pour terminer, une devise de circonstance :

« IL EST DIFFICILE D’ÉCHOUER. MAIS IL EST ENCORE PLUS DIFFICILE DE NE PAS AVOIR ESSAYÉ DE RÉUSSIR. » – THEODORE ROOSEVELT-

Et vous, les quinquas et les autres, vous en pensez quoi de tout ça ?

A 50 ans, faut-il continuer à prendre de bonnes résolutions ?

Tout d’abord, moi la quinqua, je vous présente mes meilleurs vœux pour 2017.

Que cette nouvelle année vous apporte amour, gloire et beauté… (Euh… je me suis trompée, mille excuses, ça c’est à la télé… et ça dure depuis … 1987 !)

Pour les inconditionnels, la dernière diffusion:

http://pluzz.francetv.fr/videos/amour_gloire_et_beaute_ep6982_,150878647.html  🙂

Hum, faux départ, je recommence :

A l’heure où nous espérons tous moins de guerres et plus de paix dans le Monde, je souhaite que cette nouvelle année vous apporte, à vous et vos proches, tout un lot de bonnes choses, des surprises, des témoignages d’amour et d’amitié, une bonne santé, un job, une maison, un chat, un mariage, des vacances, une nouvelle vie…

Bref, je vous souhaite que du bon !

bonne-annee-2015

Et j’en viens à mon post du jour : les fameuses bonnes résolutions de début d’année.

De façon récurrente, aux portes de Janvier, nous voilà « entraîné(e)s » dans un tourbillon tous azimuts de bonnes résolutions.

Chaque fois, c’est pareil, on se fait une (longue) liste de choses que l’on souhaite accomplir, avec une énergie débordante, et une bonne volonté évidente.

C’est le rituel de fin d’année : unknown

un début de nouveau cycle s’annonce, et il s’agit de tout mettre en œuvre pour amorcer le virage au mieux.

 Quelques exemples, parmi tant d’autres:

Arrêter de fumer

Se remettre sérieusement au sport

Eviter de manger du fromage le soir

Renoncer à mettre son énergie dans des trucs idiots

Réduire son temps passé devant l’ordi ou la télé

Appeler les amis et la famille plus souvent

Lire les bouquins qui s’accumulent au pied du lit

Consacrer plus de temps pour SOI

Privilégier son couple et organiser un petit séjour en amoureux

Avoir une communication positive, et arrêter de râler pour pas grand-chose

Changer de vie…

ET tenir ses bonnes résolutions !

Alors quoi, comment faire avec une liste d’actions à mener, souvent bien trop longue et trop floue ? Quelle serait la méthode idéale ?unknown-1

Je pense tout d’abord, que notre liste de bonnes résolutions doit être courte, et les objectifs précis, et surtout A-TTEI-GNA-BLES. Hein?

Exemple : Consacrer plus de temps pour soi.

Facile comme ça, mais en pratique ?

Si on travaille, le temps pour soi est assez mince, surtout s’il y a une famille autour. agenda

L’objectif est donc de planifier 1h, 2h, ou ½ journée 1 fois par mois, pour commencer, un moment rien que pour SOI (sport, coiffeur, ciné, copines…). Simple, non ? Si on s’y prend à l’avance.

Et pourtant…

Nous oublions vite nos bonnes résolutions : il y en a trop, ou l’objectif est trop ambitieux ou compliqué à mettre en place. Dans ce cas, il vaut mieux y aller par étapes, progressivement, et ne se fixer qu’une seule résolution.

Car le but, c’est de s’y tenir. Et de se féliciter lorsque le but est atteint ! Et oui, ça regonfle notre estime de soi ! On en a besoin!unknown-1

Selon un récent sondage, 93 % des Français prennent des bonnes résolutions. Les hommes insistent sur le sport, la cigarette et la consommation d’alcool. Les femmes pensent régime, soins du corps et moments de détente.

Alors à 50 ans, faut-il continuer à prendre de bonnes résolutions à l’aube de 2017 ?

J’ai envie de dire : c’est comme on veut.

Si cela vous met la pression et vous donne l’ENVIE d’AGIR, alors, oui sans hésiter. C’est LE challenge à relever.

Sinon, ne pas en avoir, c’est plutôt confortable. Et tant pis si nous ne faisons pas comme tout le monde!

C’est mon cas, je n’en prends plus… Je suis claire avec moi-même :).

Cela ne m’empêche pas de me lancer des (petits) défis TOUT AU LONG DE L’ANNEE.

Et si le meilleur moyen de tenir une résolution était de ne pas en prendre, tout simplement?

Et vous les quinquas et les autres, vous en pensez quoi de ces bonnes résolutions annuelles ?